Les prestations matérielles

Version imprimableVersion imprimableEnvoyer à un amiEnvoyer à un ami

Si vous rencontrez des difficultés financières, les services suivants pourront vous apporter une aide.

L’Hospice Général, chargé de l’assistance publique, peut vous octroyer une aide financière, à condition que vous soyez domiciliée officiellement dans le canton de Genève et que vous ayez entamé une démarche de séparation. Il existe une antenne de l’Hospice Générale dans chaque quartier.

Le Centre de consultation LAVI (Loi sur l’aide aux victimes d’infractions) peut vous aider financièrement si vous êtes victime de violences physiques, de violences sexuelles (viol conjugal ou contraintes sexuelles) ou de menaces graves.

Vous aurez alors droit :

  • à la prise en charge financière d’un hébergement d’urgence, d’une consultation juridique, de 5 à 10 consultations psychothérapeutiques
  • au remboursement d’un constat médical
  • à un dépannage financier urgent.

L’Instance d’indemnisation LAVI octroie, sous certaines conditions, une indemnisation financière ou une réparation pour tort moral. Le délai pour déposer une demande est de 5 ans à partir du moment où l’infraction a été commise (2 ans jusqu'à fin 2006). La demande est à adresser, avec la mention « confidentiel » à :

Instance d’indemnisation LAVI
Case postale 5358
1211 Genève 11
Tél. 022 321 42 11
Votre avocat-e ou le Centre LAVI peut vous aider à la rédiger.

L’Office cantonal de l’emploi
Pendant l’année qui suit une séparation (de fait ou de corps) ou une demande de divorce, vous pouvez demander des indemnités de chômage, à condition d’être apte au placement et de rechercher activement un emploi.

Vous pouvez bénéficier de prestations du chômage en vous adressant à l’Office cantonal de l’emploi.

Si vous êtes étrangère

  • Avec un permis de séjour à Genève, vous avez droit à toutes les prestations citées ci-dessus.
  • Sans permis, vous ne pourrez pas obtenir les prestations financières de l’Hospice Général et du chômage, mais vous pourrez bénéficier de celles du Centre LAVI et de l’Instance d’indemnisation LAVI.
    En effet, pour ces organismes, seul compte le fait que vous êtes victime de violences.