Que faire si vous êtes proche d’une femme violentée sexuellement ?

Version imprimableVersion imprimableEnvoyer à un amiEnvoyer à un ami

Etre victime d’une agression sexuelle constitue un événement traumatique qui porte atteinte à l’intégrité physique et psychique de la personne. Un tel événement risque de bouleverser sa vision du monde. Elle peut éprouver, par la suite, des difficultés à faire confiance à une autre personne, à un homme en particulier, d’autant plus si l’agresseur était une personne proche ou connue. L’ampleur du traumatisme varie en fonction de l’intensité et de la gravité des violences, de la personne et de son histoire (familiale et sociale), de ses propres ressources mais aussi du soutien dont elle disposera de la part de son entourage proche (parents, famille, ami-e-s, collègues, etc.).

Le plus important est que vous soyez présent-e dans la mesure de vos capacités et que vous lui manifestiez votre soutien en l’écoutant sans jugement, sans minimiser ni dramatiser ce qui s’est passé.

Respectez son rythme et ses besoins et ne lui demandez pas d’oublier ou de passer à autre chose. Une agression sexuelle ne s’oublie jamais. Toute personne victime aura besoin de temps pour faire face à ce traumatisme et apprendre à vivre avec, en l’intégrant peu à peu à sa vie. Evitez de lui dire qu’elle aurait dû réagir autrement ou qu’elle ne s’est pas assez défendue. Toute personne réagit différemment, que ce soit lors de l’agression ou après celle-ci, mais surtout fait de son mieux face à une telle situation.

Il existe des professionnel-le-s de la relation d’aide qui sont spécifiquement formé-e-s dans le domaine des violences sexuelles et qui sont capables d’écouter les personnes victimes, d’accueillir leur vécu et de les aider à surmonter leur traumatisme. Vous pouvez l’encourager à prendre contact, éventuellement l’accompagner si elle le souhaite, mais évitez de le faire à sa place. Vous n’êtes pas responsable de sa reconstruction.

Etre confronté-e au vécu traumatique d’une femme victime d’une agression sexuelle peut s’avérer difficile à gérer émotionnellement. Par ailleurs, si vous connaissez l’auteur, il est possible que vous ayez de la peine à croire qu’il ait pu commettre de tels actes. Vous pouvez aussi vivre vous-même un état de choc en lien avec les violences commises par ce proche sur votre amie, partenaire, etc.

Que vous soyez le ou la partenaire d’une femme violentée sexuellement, un-e membre de la famille, un-e ami-e ou connaissance, il est important que vous compreniez la situation et que vous preniez aussi soin de vous. Les associations qui viennent en aide aux personnes victimes de violences sexuelles reçoivent généralement aussi les proches qui en ressentent le besoin. Si vous souhaitez parler de cette situation, être informé-e et soutenu-e, n’hésitez pas à prendre contact avec l’une d’entre elles.